5 janvier 1945 – US Navy – Porte-avions d’escadre

Posté le 29/1/2007 16:20:00

Grâce à un gigantesque plan de développement sans précédent lancé
par le président Roosevelt après l’attaque surprise de Pearl Harbor,
le 7 décembre 1941, l’US Navy, malgré ses pertes qu’elle a subit
et qu’elle subira face aux kamikazes dans les campagnes des îles
Philippines, d’Iwo Jima et d’Okinawa, est devenue en trois ans
une formidable machine de guerre toute puissante.

En ce début du mois de janvier 1945, elle dispose au total d’environ
7800 navires de tous les types, dont plus de 2500 batiments
de guerre, de 26000 avions, embarqués ou terrestres.

Avec quatre millions d’hommes sous ses ordres, dispersés
sur tous les océans et les mers du globe.

[les dates indiquées sont celles de la mise en service]

1. Vieux porte-avions d’escadre pré-Pearl Harbor…

Les porte-avions d’escadre pré-Pearl Harbor étaient de classe
« Ranger », « Lexington », « Yorktown », « Wasp » ou « Hornet ».

1.1. Porte-avions d’escadre de classe « Ranger ».

– Tonnage: 14500 tonnes en pleine charge.
– Dimensions: longueur maxi 288.21m, largeur maxi 33.37m
– Propulsions: 2 hélices, 2 turbines, 6 chaudières, 53500 shp.
– Vitesse maximale: 29.25 noeuds (kts).
– Equipage complet: 1788 hommes.
– Armement: 8 canons de 127mm, 8 canons AA de 20mm.
– Capacité maxi: 76 avions embarqués.

1 porte-avions de classe « Ranger » construit:
– USS Ranger (CV-4) 04/06/1934

1.2. Porte-avions d’escadre de classe « Lexington ».

– Tonnage: 36000 tonnes en pleine charge.
– Dimensions: longueur maxi 270.66m, largeur maxi 39.6m
– Propulsions: 4 hélices, 4 turbines, 16 chaudières, 120000 shp.
– Vitesse maximale: 33.25 noeuds (kts).
– Equipage complet: 2357 hommes.
– Armement: 8 canons de 203mm, 12 canons de 127mm,
48 mitrailleuses AA de 12.7mm.
– Capacité maxi: 72 avions embarqués.

2 porte-avions de classe « Lexington » construits:
– USS Lexington (CV-2) 14/12/1927 – RIP 08/05/1942
– USS Saratoga (CV-3) 16/11/1927

1.3. Porte-avions d’escadre de classe « Yorktown ».

– Tonnage: 25500 tonnes en pleine charge.
– Dimensions: longueur maxi 251.4m, largeur maxi 33.4m
– Propulsions: 4 hélices, 4 turbines, 9 chaudières, 120000 shp.
– Vitesse maximale: 32.5 noeuds (kts).
– Equipage complet: 2920 hommes.
– Armement: 8 canons de 127mm, 16 canons (4×4) de 23mm,
24 mitrailleuses AA de 12.7mm
– Capacité maxi: 85 avions embarqués.

3 porte-avions de classe « Yorktown » construits:
– USS Yorktown (CV-5) 30/09/1937 – RIP 06/06/1942
– USS Enterprise (CV-6) 12/05/1938
– USS Hornet (CV-8) 20/10/1941 – RIP 26/10/1942

1.4. Porte-avions d’escadre de classe « Wasp ».

– Tonnage: 18750 tonnes en pleine charge.
– Dimensions: longueur maxi 288.21m, largeur maxi 30.48m
– Propulsions: 2 hélices, 2 turbines, 6 chaudières, 70000 shp.
– Vitesse maximale: 29.5 noeuds (kts).
– Equipage complet: 2167 hommes.
– Armement: 8 canons de 127mm, 16 canons (4×4) de 40mm,
42 canons AA de 20mm.
– Capacité maxi: 84 avions embarqués.

1 porte-avions de classe « Wasp » construit:
– USS Wasp (CV-7) 25/04/1940 – RIP 15/09/1942

2. Nouveaux porte-avions d’escadre post-Pearl-Harbor.

Les porte-avions d’escadre post-Pearl-Harbor sont de classes « Essex »
ou « Independence », construits à partir d’octobre 1942.

2.1. Porte-avions d’escadre lourds de classe « Essex ».

En mars 1941, le premier de la série de porte-avions lourds la plus
prolifique de l’histoire commençait avec la pose de la quille de l’USS
Essex dans son bassin de Newport News. La genèse de ces navires
exceptionnels (juin 1939) par leurs qualités propres comme leur vie
active se trouve dans la décision d’épauler les trois bâtiments de la
classe « Yorktown », dont le dernier, le USS Hornet, était encore en
voie d’achèvement: il fut lancé en octobre 1940. Pour l’essentiel,
ils reprenaient les qualités de ces bâtiments précédents, mais sans
se soucier cette fois du respect des traités, tombés en désuétude
lors de l’entrée en guerre des Etats-Unis. Les Essex étaient donc
une classe spécifiquement conçue dans une période de guerre,
incluant nombre d’améliorations induites par les événements.

24 unités seront construites, dont 17 avant la capitulation du Japon.
Le premier de la série, le USS Essex (CV-9) entra en service
le 31 décembre 1942. Symboliquement, car à ce moment, même après
le triomphe inattendu de Midway, l’US Navy avait perdu en plus de
sa ligne de bataille de cuirassés les vieux porte-avions Yorktown,
Hornet, Wasp et Lexington. Seuls restaient l’Enterprise (en réparation)
et le Saratoga en première ligne. Autant dire que les Essex allaient
apporter un ballon d’oxygène inespéré aux forces de l’US Navy.
Toutefois l’Essex ne fut opérationnel dans le pacifique qu’en mai
1943. A cette époque déjà les choses étaient en train de basculer.
Il fut rejoint par les seize autres bâtiments qui jouèrent un rôle
central dans toutes les opérations aéronavales de reconquête.
Certains avaient d’ailleurs été renommés d’après les unités perdues
au début de la guerre, tels les Yorktown, Lexington, Wasp ou Hornet.
Ils étaient le pivot des grandes Task-Force et étaient tous regroupés
au sein de la Task Force Tf38 ou Tf58 de la 3ème/5ème Flotte US,
et subirent la furie des kamikazes. Malgré de très sévères avaries,
comme celles que subit le Franklin, presque réduit à l’état d’épave
et obligé de se traîner à l’allure d’escargot hors du secteur à risque
en déployant à l’avant de son pont d’envol une voile de fortune,
aucun ne fut coulé, ce qui prouve la valeur de leur protection
et de leur fiabilité.

Ils continuèrent à former le pivot de l’aéronavale américaine même
après la fin du conflit, et furent modernisés à plusieurs reprises,
notament un pont d’envol redessiné pour recevoir les jets à réaction,
F9F Panther lors de la guerre de Corée.

Ils furent ensuite reconvertis en porte-hélicoptères et plate-formes
d’appui aérien pendant la guerre du Vietnam.

Les années septante virent les derniers Essex partirent en retraite.
Sept d’entre-eux figuraient toujours sur les liste des navires
de réserve en 1980.

Le CV-16 Lexington sert toujours dans l’US Navy en tant que
navire-école. En 2001, il a participé au film « Pearl Harbor »
de Michael Bay et Jerry Bruckheimer, où il interprétait le rôle…
d’un porte-avions japonais.

– Tonnage: 34881 tonnes en pleine charge.
– Dimensions: longueur maximale 345.15m, largeur maximale 44.95m.
– Propulsion: 4 hélices, 4 turbines, 8 chaudières, 150000 shp.
– Vitesse maximale: 32.7 noeuds (kts).
– Equipage complet: 3448 hommes.
– Armement: 18 canons quadruples de 40mm, 61 canons de 20mm.
– Capacité maxi: 103 avions embarqués.

17 porte-avions de classe « Essex » furent construits pendant
la Seconde Guerre mondiale:
– USS Essex (CV-9) 31/12/1942
– USS Yorktown (CV-10) 15/04/1943
– USS Intrepid (CV-11) 16/08/1943
– USS Hornet (CV-12) 29/11/1943
– USS Franklin (CV-13) 31/01/1944
– USS Ticonderoga (CV-14) 08/05/1944
– USS Randolph (CV-15) 09/10/1944
– USS Lexington (CV-16) 17/02/1943
– USS Bunker Hill (CV-17) 24/05/1943
– USS Wasp (CV-18) 24/11/1943
– USS Hancock (CV-19) 15/04/1944
– USS Bennington (CV-20) 06/08/1944
– USS Boxer (CV-21) 12/04/1945
– USS Bonhomme Richard (CV-31) 26/11/1944
– USS Antietam (CV-36) 28/01/1945
– USS Shangri-La (CV-38) 15/09/1944
– USS Lake Champlain (CV-39) 02/05/1945

2.2. Porte-avions d’escadre légers de classe « Independence ».

Les 9 bâtiments de la classe « Independence » furent construits
sur l’insistance personnelle du président Roosevelt, suite au constat
de l’amirauté américaine que les nouveaux porte-avions d’escadre
lourds de la classe « Essex » ne seraient pas achevés avant 1943.

On choisit donc de prélever en urgence une partie des coques
de croiseurs légers de la classe « Cleveland » qui étaient en chantier
à ce moment pour les convertir, sachant en cela que l’on ne disposerait
que d’unité légères mais rapides, solution provisoire en attendant
les Essex.

En définitive, les 9 porte-avions entrèrent en service entre janvier
et décembre 1943, un peu plus tard que prévu. Entretemps, plusieurs
Essex les avaient précédé.

Le groupe aérien d’un Independence comprenait 12 chasseurs Grumman
F6F Hellcat, 12 bombardiers en piquée Curtiss SB2C Helldiver ou
Douglass SBD Dauntless, et 9 bombardiers-torpilleurs TBF Avenger.

Les CVL-24 Belleau Wood et CVL-27 Langley furent cédés à la Marine
nationale française, sous les noms de « Bois Belleau » et « La Fayette »,
et combattirent durant les guerres d’Indochine et d’Algérie.

Le CVL-28 Cabot fut cédé à l’Espagne sous le même nom, et resta
en service jusque dans les années quatre-vingt.

– Tonnage: 14751 tonnes en pleine charge.
– Dimensions: longueur maximale 189.74m, largeur maximale 33.27m
– Propulsion: 4 hélices, 4 turbines, 4 chaudières, 103000 shp.
– Vitesse maximale: 31.6 noeuds (kts).
– Equipage complet: 1569 hommes.
– Armement AA: 8 canons double de 40mm, 16 canons de 20mm.
– Capacité maxi: 33 avions embarqués.

9 porte-avions d’escadre léger de classe Independence:
– USS Independence (CVL-22) 14/01/1943
– USS Princeton (CVL-23) 25/02/1943 – RIP 24/10/1944
– USS Belleau Wood (CVL-24) 31/03/1943
– USS Cowpens (CVL-25) 28/05/1943
– USS Monterey (CVL-26) 17/06/1943
– USS Langley (CVL-27) 31/08/1943
– USS Cabot (CVL-28) 24/07/1943
– USS Bataan (CVL-29) 13/05/1943
– USS San Jacinto (CVL-30) 15/12/1943

3. Aviation embarquée…

Chaque porte-avions d’escadre lourds de classe « Essex » pouvaient
embarqué maximum une centaine d’avions, répartis en cinq squadrons:
– 2 Fighters Squadrons (VF-): chasseurs F6F Hellcat ou F4U Corsair.
– 1 Bombing Squadron (VB-): bombardiers en piquée SBD Dauntless
ou SB2C Helldiver.
– 1 Scouting Squadron (VS-): bombardiers en piquée SBD Dauntless
ou SB2C Helldiver.
– 1 Torpedo Squadron (VT-): bombardiers-torpilleurs TBF Avenger.

Chaque porte-avions d’escadre léger de classe « Independence »
embarquait 33 avions, répartis en trois squadrons:
– 1 Fighter Squadron (VF-): 12 chasseurs F6F Hellcat.
– 1 Bombing Squadron (VB-): 12 bombardiers en piqué SBD Dauntless
ou SB2C Helldiver.
– 1 Torpedo Squadron (VT-): 9 bombardiers-torpilleurs TBF Avenger.

En juillet 1945, les dix-sept porte-avions lourds de type Essex
et neuf porte-avions légers de type Independence sont donc
capables d’embarquer au total environ 2000 avions.


Jacqueline « Jade » Devereaux
Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

Anti-spam: complete the taskWordPress CAPTCHA


WordPress theme: Kippis 1.15

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.